Vinçotte.be

Risques présentés par l’amiante en cas d’incendie

Comment intervenir contre la diffusion d'amiante en cas d'incendie ?

 L'an dernier, en décembre, un incendie s'est produit dans un hangar de bateaux dans le port de plaisance de Roermond (Pays-Bas). À cette occasion, l'amiante s'est répandu au centre de la ville en s'échappant par la toiture du hangar. Danny Versichele, directeur de produit « amiante » chez Vinçotte, évalue les mesures de protection contre l'amiante prises par la ville. « Obliger les gens à rester chez eux après l'incendie était peut-être une mesure un peu exagérée »). « Il aurait peut-être été suffisant de nettoyer rapidement les rues. Lors d'un incendie, la matrice du ciment se rompt et le matériau de construction renfermant l'amiante s'effrite. Les fibres d'amiante se trouvent toujours encastrées dans des particules de ciment que le vent peut répandre sur de grandes distances. Cette diffusion ne peut s'avérer réellement dangereuse que lorsque les particules de ciment se pulvérisent et que les fibres se libèrent. Contre l'amiante, il n'existe dès lors qu'un seul remède : le supprimer. Et en cas d'incendie, se défaire le plus rapidement possible des résidus de l'incendie. »

 

Identification de l'amiante

Identifier l'amiante avec certitude n'est pas chose aisée, certainement lorsque les toitures ou d'autres éléments de construction sont déjà sérieusement altérés par le temps. Des experts peuvent se charger de l'identification, ainsi que d'une foule d'autres tâches. Vinçotte peut assumer toutes ces tâches. « D'une visite sur place, au prélèvement et à l'analyse d'échantillons jusqu'à l'établissement de l'inventaire et au recours à un entrepreneur agréé pour l'enlèvement de l'amiante » selon Danny Versichele.

 

Retrait d'amiante

Le retrait d'amiante est régi légalement. Les propriétaires privés et de simples entrepreneurs ne peuvent procéder au retrait de matériaux contenant de l'amiante fortement lié qu'en les démontant et les emballant en faisant preuve d'une extrême prudence - voire uniquement en respectant des conditions extrêmement rigoureuses. Quelques exemples sont le ciment amianté dans les tôles ondulées et les ardoises. Seules des entreprises agréées en retrait d'amiante sont autorisées à enlever des matériaux friables tels que des matériaux d'isolation plâtreuse autour des conduites de chauffage dans des conditions hermétiques.

Certains travaux tels que l'enlèvement de mousses de toitures renfermant de l'amiante ou la coupe de matériaux en amiante sont interdits légalement. Outre une exposition importante à l'amiante pour les exécutants, il existe également un risque fréquent pour les futurs utilisateurs du bâtiment et des surcoûts dans le cadre de l'assainissement ultérieur ou de procédures judiciaires.

Les particuliers peuvent apporter leurs déchets d'amiante liés dans un parc à conteneurs, où ils font l'objet d'une collecte séparée.  Le parc à conteneurs n'accepte pas les déchets de matériaux friables. Pour s'en débarrasser, il faut faire appel à une entreprise spécialisée et agréée.

 

Tenue à jour de l'inventaire d'amiante

Les entreprises sont légalement tenues de tenir à jour un inventaire d'amiante, que le service d'incendie doit pouvoir consulter. En principe, il n'existe plus d'amiante dans les bâtiments construits à partir de l'an 2000 car depuis cette année-là, l'amiante est interdit comme matériau de construction. Cette obligation ne s'applique pas aux particuliers. Tout change, lorsqu'un entrepreneur doit réaliser des travaux de rénovation en profondeur. Un entrepreneur est, en effet, responsable du bien-être de son personnel. Il est tenu de disposer d'un inventaire d'amiante des chantiers où il occupe ses travailleurs.

Au cours de l'établissement d'un inventaire d'amiante, les techniciens de Vinçotte vérifient toute présence éventuelle d'amiante dans toutes les pièces d'un bâtiment. Danny Versichele : « Les pièces doivent donc toujours rester librement accessibles. Où cela s'impose, notre expert prélève des échantillons des matériaux pour les faire analyser plus en profondeur au laboratoire. Si nous trouvons de l'amiante, nous procédons également à une analyse des risques en vue de déterminer le risque pour la santé. » 

Toute personne inquiète quant à une présence éventuelle d'amiante peut aussi apporter elle-même quelques échantillons qui, dans ce cas, seront examinés par Vinçotte. Dans le cadre de la vente ou de la location d'une habitation, le propriétaire n'est pas tenu de présenter un inventaire d'amiante. Un candidat acheteur ou locataire peut cependant faire figurer cette condition dans son contrat et néanmoins prévoir qu'il soit présenté.

 « Après la réalisation de l'inventaire d'amiante, Vinçotte remet au demandeur un rapport renfermant des remarques et des conclusions relatives aux risques pour la santé. En l'absence de toute identification d'amiante, il est possible d'obtenir un certificat « amiante safe »,  confirmant aux locataires et aux acheteurs, à l'issue de plusieurs contrôles supplémentaires, qu'un bâtiment est exempt d'applications d'amiante susceptibles de représenter un danger pour les utilisateurs du bâtiment. Plusieurs recommandations visant à limiter le risque pour la santé figureront dans le rapport des experts Vinçotte, s'ils ont découvert des fibres d'amiante. »

 
Pour un complément d'information sur l'amiante :
Vinçotte
Danny Versichele
Directeur de produit « amiante »
+32 (0)475 71 40 67
dversichele@vincotte.be

Retour à l'aperçu